Journées du patrimoine

Un week-end de septembre par an, à l’occasion des Journées du patrimoine, sous l’égide du ministère de la Culture, La Baronnière ouvre ses portes au public. Près de 1.000 visiteurs poussent les portes du domaine chaque année pour découvrir ce magnifique écrin du XIXème siècle dominant la rivière l’Èvre. Ils sont accueillis par les propriétaires Anne et Olivier du Boucheron et leurs proches pour des visites guidées.

Ne ratez pas les Journées européennes du patrimoine cette année : des troupes de vendéens et de républicains installent leur bivouac tout le week-end et s’affrontent avec armes et épées pour vous faire revivre l’insurrection vendéenne, en particulier celle de 1793 avec le général de Bonchamps.

2018 : La Baronnière à l’heure des Guerres de Vendée !

HORAIRES & TARIFS

Samedi 15 septembre et dimanche 16 septembre 2018, de 10h à 19h non stop.

Entrée : 5 € par personne (gratuit pour les moins de 12 ans et les personnes en situation de handicap).

Visites guidées, spectacles et parking inclus.

Affrontements-entre-reconstitutions-de-combat-entre-révolutionnaires-et-insurgés-vendéens

Dans le détail…

Le château. Œuvre de style néogothique troubadour de l’architecte angevin René Hodé (maître notamment de Viollet-le-Duc et qui a également construit le château de Challain-la-Potherie dans le Maine-et-Loire), il a été bâti entre 1852 et 1856. Les actuels propriétaires restaurent sa façade et son toit depuis 2009, ils ont fait changer plus 7 m3 de tuffeau, toutes les colonnes torses ont été refaites, les animaux ont été re-sculptés et les épis en métal de 4 mètres ont été reposés sur les tours. Dès sa conception, le château a été équipé de l’ancêtre du chauffage central : un calorifère installé dans les caves qui alimente en air chaud par des conduits les différentes pièces à vivre (aujourd’hui, le bois a été remplacé par du fioul). Avec une superficie d’environ 1.000 m2, le château de La Baronnière comporte 22 cheminées et 35 pièces dont 15 chambres. Seul le rez-de-chaussée est ouvert aux visiteurs qui pourront admirer l’escalier monumental, la grande salle à manger, le salon et le mobilier, en partie d’époque. L’intérieur est très lumineux car la plupart des pièces ont une double exposition.

La cour carrée. Après une série de travaux importants, ce vestige de la demeure de Bonchamps, nouvellement pavée, est véritablement un petit joyau. Autour du bassin, les dépendances sont accessibles au public : les écuries et la sellerie rénovées ainsi que la boulangerie, ses deux fours à pain et son pressoir. L’étage, qui était le lieu de vie des domestiques, est aujourd’hui condamné.

La chapelle. Construite en 1842 dans le style néogothique, on y voit les traces du château de Bonchamps incendié à la Révolution. Les ouvertures sont ornées de vitraux réalisés en 1844 et tous armoriées, tout comme les clés de voûte.

Le parc. La Baronnière est entouré de 150 hectares de terres et de forêts dont 30 hectares de parc. Depuis leur arrivée en 2006, Anne et Olivier du Boucheron ont mené des travaux pour reboiser le domaine tout en tenant compte des perspectives qu’il offre sur les vallées des Mauges. Les lieux sont aussi une zone de protection et de régulation pour les animaux : on y rencontre des espèces rares de salamandres, de crapauds, de grenouilles et de chauves-souris. Vous pouvez vous promener librement dans le parc et la palmeraie. Voir aussi Grand défi biodiversité

Jardin potager biodynamique en amphithéâtre. Composé de 150 espèces de plantes dont 500 variétés, il s’étale sur plus de 3.000 m2 en demi-cercle et se décline en quatre parties : verger, légumes anciens, fleurs annuelles et aromatiques. Il a été dessiné par les propriétaires en 2011 à l’emplacement de l’ancien. Voir aussi Rendez-vous aux jardins