Rétrospective Bonchamps et les Guerres de Vendée

L’association nantaise Les Anneaux de la mémoire et ses partenaires, dont le château de La Baronnière, proposent de découvrir l’histoire de Charles-Melchior, marquis de Bonchamps, et des guerres de Vendée tout l’été.

Le château de La Baronnière, point de départ de Bonchamps

Dans le cadre de cette retrospective, La Baronnière sera ouverte aux visites le 18 juin 2017. Le domaine a appartenu au général de Bonchamps. Il y a vécu avec sa femme et ses enfants jusqu’à son départ pour l’insurrection.« La Convention ordonna le lavée de 300.000 hommes ; ce qui porta au comble de la désolation les habitants de nos campagnes, raconte la marquise de Bonchamps dans ses mémoires. Le soulèvement fut presque général sur deux points assez éloignés l’un de l’autre, à Challans, en Bas-Poitou et à Saint-Florent, sur les bords de Loire. » Le 14 mars 1793, à la demande des hommes du district de Saint Florent, il prend le commandement de l’armée du nord. Il ne reviendra jamais à La Baronnière. Le château fut incendié par les troupes républicaines. De cette époque, il reste la cour carrée, qui servait alors de dépendances, et la chapelle qui fut construire au XIXème siècle à partir de la seule chose qui restait du château incendié : une tour. Les traces de l’ancien château sont toujours visibles aujourd’hui sur l’une des façades de la chapelle. En savoir plus sur l’histoire de La Baronnière

Exposition « Grâce aux prisonniers »

Parallèlement aux visites du château de La Baronnière, l’association Les Anneaux de la mémoire organise, à l’abbaye de Saint-Florent-le-Vieil, une rétrospective sur l’histoire du territoire à travers les figures du chef vendéen Bonchamps et du sculpteur David d’Angers : « Bonchamps, David d’Angers, la rencontre de deux mémoires ». Le 17 octobre 1793, lorsque Bonchamps reçoit une balle mortelle à la bataille de Cholet, il a le temps de gracier 5.000prisonniers républicains. Ce geste a été immortalisé par le sculpteur David d’Angers, fils de l’un des prisonniers, dans l’église abbatiale de St Florent-le-Vieil.

Presque toute l’exposition est présentée dans une grande salle de l’abbaye, elle se compose de plusieurs grands panneaux historiques chronologiques ou thématiques, panneaux illustrés et complétés par des petits tableaux de notes explicatives, par des documents, des présentations sur écran, des expositions d’objets. L’ensemble est très intéressant et pédagogique donc très accessible aux jeunes visiteurs. On y trouve notamment une présentation des événements de la convocation des états généraux jusqu’à la levée en masse (il est intéressant de voir un billet où un prêtre prête serment et un autre où un prêtre refuse ou encore un cahier de doléances et des assignats), une carte de la Vendée militaire, un pistolet, des balles, des informations sur Bonchamps, sa famille, son épouse et sa carrière militaire ou encore la grâce de Bonchamps et on peut prendre des écouteurs pour entendre le passage du carnet de David d’Angers bien que deux notes semblent remettre en cause la parole de l’artiste. Certains pourront discuter des présentations ou regretter quelques raccourcis mais nous avons vraiment là une belle exposition qui sert la cause vendéenne.

Un comité scientifique

L’exposition est proposée par Les Anneaux de la mémoire avec le concours de la Région Pays de la Loire, de nombreuses communes, de plusieurs musées et d’associations d’histoire locale dont le Souvenir Vendéen et celle du musée des guerres de Vendée de Saint-Florent. L’association s’est également entourée d’un comité scientifique dans lequel on retrouve les autorités reconnues dans le Maine-et-Loire dans les domaines de l’Histoire, des archives et de l’Art. On peut également visiter le musée d’histoire locale et des guerres de Vendée de Saint-Florent, à 200 m de là, ou admirer le vitrail réalisé par 1918 Gabriel Léglise, qui retrace les grandes étapes de la vie de Bonchamps pendant les Guerres de Vendée, dans l’église de La Chapelle-Saint-Florent, à 6 km de là.

Infos pratiques

Exposition à l’abbaye de Saint Florent-le-Vieil du 10 Juin au 17 Septembre, entrée gratuite. Juin et septembre : samedi et dimanche de 14h à 19h ; juillet et août : mercredi à dimanche de 14h à 19h. L’exposition sera aussi visible lors des Journées du patrimoine, dimanche 17 septembre, de 10h à 19h.