Pour le Nouvel An à La Baronnière, les invités passent sous une arche de pneus pour entrer dans la salle à manger.

Réveillon métallique à La Baronnière

La Baronnière vous souhaite à tous une belle et heureuse année 2018 !

Pour le Nouvel An, Anne et Olivier du Boucheron ont reçu des amoureux de belles mécaniques. Ce week-end de balades en voitures de collection à travers les jolies routes des Mauges, entrecoupé d’une halte visite-déjeuner au Logis de la Chabotterie et dans le charmant village de Béhuard, s’est achevé par une soirée privée le 31 décembre dans le château de La Baronnière.

À cette occasion, Anne du Boucheron a réalisé un décor métallique-mécanique. En deux temps trois mouvements, avec des tissus, des rubans, du fil de fer, des articles de quincaillerie et de visserie, elle a transformé la grande salle à manger. Nous vous livrons ici quelques secrets de fabrication.

Lire aussi : les ateliers d’art floral de La Baronnière

Le chemin de table

Sur une jolie nappe grise, nous avons dessiné des bosses à l’aide d’un grillage qui a ensuite été recouvert de tissu argenté et d’un tissu-grillage léger. Sur ce chemin de table, nous avons disposé des bouquets de vis de charpente, des bougies et boules dorées ainsi que des voitures de collection miniatures peintes à la bombe chrome.

Les quatre chandeliers dorés ont été habillés de lanières de vis comme des chaînes mécaniques. Sur la nappe, nous avons posé des petits tas d’écrous. Des rondelles et des écrous pendus par un fil de fer très fin ont servi à faire un mobile avec le lustre central. Quant aux porte-couteaux, ce sont de simples boulons.

Le bouquet central

Pour fabriquer le gros bouquet central de la table de la salle à manger, nous avons confectionné une dizaine de petits bouquets de clés plates et fausses feuilles pailletées, nous avons ajouté des rubans et des branchages peints à la bombe chrome puis nous avons disposé, sur les côtés, de grandes palmes dorées.

Les buffets, de part et d’autre de la table, ont été recouverts de nappes en lin écru, de bougies dans de petits verres et d’une corde dorée épaisse.

L’arche de pneus

Devant la porte donnant sur la salle à manger, nous avons créé un portique de pneumatiques. De vieux pneus et chambres à air ont été peints à la bombe chrome (en laissant apparaître la gomme par endroits) puis accrochés à une arche en fer forgé. Nous avons recouvert cette arche de tissu argenté, de cordons de perles et strass et de branchages piqués sur des pains oasis. Enfin, nous avons entouré le lustre -composé de deux immenses appliques en fer forgé à six mètres de hauteur- d’un câble électrique. Au centre du lustre, nous avons suspendu une grappe de grosses boules de Noël dorées et argentées à l’aide d’un fil nylon.

La jolie moto Terrot, elle, a trouvé sa place dans le hall d’entrée.