Visuel Facebook des Journées du patrimoine à La Baronnière

JEP 2018. L’épopée vendéenne à La Baronnière

La Baronnière a été l’un des hauts lieux des Guerres de Vendée. Ce sera le thème des Journées européennes du patrimoine (JEP) cette année, les 15 et 16 septembre, avec des costumes, des bivouacs et des reconstitutions historiques. Venez flâner toute la journée autour du château, profitez du parc ombragé et de la possibilité de déjeuner sur l’herbe. Une trentaine de bénévoles participent à l’organisation.

Le domaine a appartenu au marquis Charles Melchior de Bonchamps qui s’y installa en 1789 avec sa femme. C’est aussi ici que les hommes du district vinrent le chercher le 14 mars 1793 pour lui demander de prendre la tête de leur « armée » contre les révolutionnaires. Il accepte et ne reviendra jamais à La Baronnière : le château est incendié le 16 avril et lui meurt le 19 octobre, des suites d’une blessure par balle deux jours plus tôt. Peu avant, il a gracié près de 5.000 prisonniers républicains.

Reconstitutions

Deux associations de passionnés de la période révolutionnaire animeront ce week-end culturel et historique : La troupe des Cœurs de Chouans et Le 51e de Ligne (site en construction). Fortes d’une quarantaine de bénévoles, elles installeront leurs bivouacs dans deux parties du parc de La Baronnière, l’un pour les Bleus et l’autre pour les Blancs.

Bivouacs. Les visiteurs pourront découvrir toute la journée des démonstrations de la vie sur le front, mais aussi la fabrication de cartouches, le maniement des armes ou encore le tir à la poudre noire. Au-delà des soldats et officiers, et d’un prêtre réfractaire, plusieurs métiers seront représentés avec leurs outils : lavandières, forgeron, chirurgien, cuisinières, brodeuses.

Combats. Deux fois par jour (à 11h30 et à 16h), les soldats révolutionnaires et les combattants vendéens s’affronteront lors d’escarmouches et de duels pour revivre l’épopée vendéenne de 1793. Vous assisterez aussi au départ de Bonchamps de La Baronnière, en mars 1793, répondant à l’appel des hommes du district de Saint Florent.

**HORAIRES** Les bivouacs sont à voir toute la journée, sauf lors des représentations. Les représentations ont lieu à 11h30 et 16h et durent une vingtaine de minutes.

Le drapeau de Bonchamps exposé !

Pour la première fois, le drapeau de Bonchamps revient à La Baronnière, sur ses terres. Les descendants du général vendéen ont donné l’autorisation d’exposer ce pièce unique lors des Journées du patrimoine. « Ce drapeau aurait été confectionné par Madame de Bonchamps », rappelle le site Vendéens et Chouans qui cite Les Mémoires de Madame de Bonchamps : « Je distribuai à tous mes paysans des cocardes blanches et un drapeau avec des fleurs de lys. Je les fis avec mon linge et mes robes, n’ayant point d’étoffe. Je n’ai jamais cousu et brodé avec autant d’ardeur et de plaisir. » 

Dans la Revue du Souvenir vendéen n°82, il est rapporté les conditions dans lesquelles le drapeau fut conservé pendant des années : dans un pot de beurre. « Un jour de 1873, se trouvant à Varades, M. de Cazenove vit venir un paysan qui lui dit : « Je sais que vous êtes un petit-fils du général de Bonchamps et je veux vous rendre un drapeau qui a été conservé par ma famille dans un pot à beurre. » On se rendit chez ce brave et en effet le drapeau se trouvait dans sa maison, enroulé dans le pot de grès où il était resté caché. » 

Visites guidées

Comme chaque année paire, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, La Baronnière propose des visites guidées des différents lieux classés : la cour carrée des dépendances (17e – 18e siècle) qui est le dernier vestige de l’Ancien régime, la chapelle (19e siècle) construite à partir des ruines du château, mais aussi le rez-de-chaussée du « nouveau » château (19e siècle) avec son escalier d’honneur, son salon de réception -et son piano Erard restauré- et la salle à manger. Ces visites guidées (une par lieu) seront menées par les propriétaires du château de La Baronnière et leurs enfants, descendants des Arnous Rivière qui ont acheté ces terres en 1801 et fait construire la chapelle et le château 19e.

Des visites plus spécifiques sont prévues dans les 3.000 m2 de jardin potager bio-dynamique – dont la restauration a commencé en 2011 – avec Anne du Boucheron, la descendante des Arnous-Rivière, et Jérôme Dupas, le jardinier de La Baronnière, mais aussi de la boulangerie avec Joseph Courtais, historien, collectionneur local et président de l’association Les amis de Courossé.

Dans la cour carrée, dimanche de 10h à 19h, l’auteur Jean-Claude Guignard dédicacera Marie-Jeanne la Vendéenne (éd. Cheminements, 2008, co-écrit avec René Charrier), et le vannier Marcel Germain présentera son savoir-faire et exposera ses paniers.

** HORAIRES** Les visites guidées durent 30 minutes, jusqu’à 45 minutes pour le jardin potager. Les départs ont lieu toutes les demi-heures, sauf pendant les représentations et le déjeuner.

Déjeuner libre sur l’herbe

Si vous souhaitez passer la journée en famille ou entre amis à La Baronnière, vous avez la possibilité de déjeuner sur place soit en apportant votre propre pique-nique, soit en profitant de nos ventes de snacks et boissons : hot-dogs, crêpes sucrées, bouteilles d’eau, verres de jus de pomme, coca-cola, ice-tea verres de jus-maison concombre/citron et cafés.

Deux aires de pique-nique sont prévues sur les pelouses autour du château pour ces Journées du patrimoine (là où il est indiqué « Coin pique-nique »). Vous pouvez vous installer sur l’herbe ou bien profiter des tables et bancs mis à votre disposition. Merci de respecter la propreté des lieux en utilisant les poubelles et en faisant le tri (carton et plastique d’un côté, le reste de l’autre).

**HORAIRES** Aire de pique-nique de 10h à 20h. Stands crêpes de 10h à 19h en dehors des représentations, stand hot-dogs de 11h à 20h, stand boissons de 10h à 20h.

Un week-end de flânerie et de promenade bucolique

Le parc 19e s. Au cours du week-end, vous pourrez vous promener librement dans les 30 hectares du parc de La Baronnière, imaginé vers 1838 par le pépiniériste André Leroy sur commande du baron Jules-Armand Arnous Rivière dans le style des parcs à l’anglaise. De très beaux arbres subsistent comment les platanes, les chênes, les pins Laricio, les pins noirs d’Autriche ou les séquoias. Le parc fait l’objet de travaux de restauration et a été classé Parc pittoresque en 1993.

Courossé. En empruntant la grande allée – l’entrée historique de La Baronnière – spécialement ouverte dimanche pour l’occasion, vous pourrez vous rendre au cirque de Courossé (46 hectares), l’un des sites les plus pittoresques de l’Anjou, aussi appelé « le joyau de la Suisse angevine » en raison du panorama qu’on y découvre. Il est composé d’un promontoire avec un calvaire monumental, d’un chemin de croix en lacets, d’une grotte imitant celle de Lourdes et d’un village abandonné au bord de la rivière L’Èvre. Le site a été acheté dans les années 1880 par le baron Ernest Arnous Rivière, mais il est ouvert au public toute l’année et sous gestion d’une association.

Vide-maison. La terrasse de l’Orangerie sera dédiée à un espace de brocante de mobilier, divers objets et vêtements accumulés au fil des ans et mis en vente par les propriétaires. Il est ouvert toute la journée, de 10h à 20h.

Infos pratiques

Dates et horaires. Samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018. Ouverture des caisses : 10h – 19h. Possibilité de se promener dans le parc jusqu’à 20h.

Tarif. Entrée : 5 euros par personne, gratuit pour les moins de 12 ans et les personnes en situation de handicap. Le tarif plus élevé que les autres années, s’explique par la présence des troupes dont les frais sont pris en charge par les propriétaires de La Baronnière et par la logistique nécessaire à l’organisation d’un tel événement : accueil des bénévoles, préparation du jardin, du parc, du château. Cette somme sert aussi à la restauration et à l’entretien du site. Merci de votre compréhension.

Accès. L’accès se fait en voiture, à pied ou à vélo. Télécharger le plan d’accès. Deux parkings sont à votre disposition à l’entrée : suivre les panneaux et les indications des bénévoles. Les caisses sont situées juste après les parkings. Le reste de la visite se fait à pied.

Accessibilité. Il est possible, mais pas aisé de se balader en fauteuil roulant à La Baronnière en raison des chemins de terre. Par ailleurs, l’accès au château se fait uniquement par les marches des perrons, il n’y a pas d’ascenseur. Le domaine étant étendu, prévoyez plusieurs heures de marche cumulées. Si vous avez besoin d’aide, adressez-vous aux 35 bénévoles présents tout le week-end et habillés de rouge et blanc.

Divers. Nous attirons votre attention sur la présence de plans d’eau naturels dans la propriété (un petit étang et la rivière L’Èvre) : surveillez vos enfant ! Pensez à vos chapeaux ou parapluies en fonction de la météo.

Contact. Olivier et Anne du Boucheron 06 17 32 22 85 | 06 65 88 81 51 | info@chateaudelabaronniere.com