Ces plantes résistantes à la sécheresse

Certaines plantes méditerranéennes offrent en partie une solution car elles peuvent pousser à lombre ou en plein soleil et en terrain sec. Il ne faut pas non plus négliger la magnifique variation de feuillages dans les tons gris, blancs, argentés qui illuminent merveilleusement nos massifs et présentent autant dintérêt que des massifs de fleurs. La taille de ces feuillages et le drainage du sol en garantissent le succès. Ce nest pas le gel qui fait mourir nos plantes en hiver, mais essentiellement la saturation deau stagnant dans le sol.

Parmi les plantes résistantes, on notera plus d’une centaine de sauges répertoriées ; certaines présentent un intérêt esthétique majeur tant en feuillage gris-blanc qu’en structure architecturale ou florale. La Salvia officinalis « Nazareth », la Salvia sclarea aux larges feuilles grises et duveteuses et à la magnifique hampe florale blanche et verte dressée à 1 mètre de hauteur, la Salvia argentea très cotonneuse avec de larges feuilles ondulées, très argentées et très spectaculaires dans les jardins.

Sauge Sclarea en fleurs
Sauge Officinale
Sauge Sclarea
Roses Opalia
Sauge Sclarea
Roses Opalia en massif

Le Cinéraire (Seneccio cineraria) au feuillage découpé blanchi et argenté supporte aussi la sécheresse, le sel, les gelées (-15C°) et le vent : les cultivars comme Silver dost et Angel wings sont particulièrement élégantes. L’Helichrysum et la Santoline peuvent aussi former de superbes tâches ou boules compactes, lumineuses et argentées, si la taille est régulière. Notons que les fleurs jaunes un peu dégingandées et éparses peuvent être retirées assez tôt afin de privilégier la beauté du feuillage. A propos de taille des plantes, la Rose trémière, l’Aster et le Solidago (ou Verge d’or) seront beaucoup moins hauts et plus denses lorsqu’ils sont raccourcis d’1/3 au début de la formation des boutons.

Santoline
Helichrysum Orientalis
Lavande

Au-delà des plantes méditerranéennes, nous pourrions commencer à être plus attentifs à nos belles « mauvaises herbes » qui poussent seules et sans soin au bord des chemins. La belle Molène Bouillon-blanc si spectaculaire, si sculpturale, aux larges feuilles grises et duveteuses et à la splendide hampe jaune si haute n’est-elle pas digne de nos jardins ? Les épis de Vipérine si bleus intenses ; la bourrache blanche ou bleue à la longue floraison serait si belle dans nos jardins si on lui prêtait un autre regard ; le Géranium sanguin (Geranium sanguineum) ne demande qu’à nous envahir : son feuillage découpé ne ferait-il pas un couvre-sol ? La Nigelle de Damas, si gracieuse et envahissante, pourquoi ne pas l’arracher et la repiquer au bon endroit ? Les capsules de Pavot (Coquelicot) gorgées de graines se ressèment facilement.

Dans les couvre-sol ou plantes rampantes, on trouve : l’Oreille dours (Stachys byzantina) grise, la Vergerette de Karvinski (Erigerons karvinskianus), le Pavot de Californie (Eschscholzia californica), le Gazania argenté, le Dictame de Crète (Origanums dictamus), la Pervenche (Vinca), le Géranium noueux (Geranium nodosum) et le Géranium phaéum, la Fleur des elfes (Epimedium)le Myosotis du Caucase (Brunnera macrophylla), l’Euphorbe de Corse, le Sceau-de-Salomon (Polygonatum odoratum), la Tanaisie (Tanecetum vulgare) etc.

Stachys de Byzance (Stachys byzantina) ou Oreille d'ours
Euphorbe de Corse
Euphorbe de Corse en fleurs et feuilles
Lavande Alba, Tanacetum, Sauge sclarea
Tanecetum gris
Chou-marin (et pivoines roses)

Le Phlox mousse (Phlox subulata), la Campanule, la Valériane, l’Aubrieta (Aubriète « Cascade Purple »), la Corbeille dor (Aurinia saxatilis), la Corbeille dargent (Iberis sempervirens), l’Oreille de souris (Cerastium tomantosum) au feuillage soyeux et gris, le Cyclamenet le Thym sont tous très exposés au soleil et poussent pour la plupart dans de vieux murs, des gravillons ou des talus très appauvris.

Voici quelques plantes plus hautes supportant la sécheresse : l’Agapanthe, l’Acanthe, l’Iris, la Coquelourde des jardins (Lychnis Coronaria), la Verveine de Buenos Aires, l’Echinops, le Chardon bleu (Panicaut), l’Hellébore, les grandes Euphorbes, le Phlomis, l’Allium, la Népéta « Six Hill Giant », le Caryoptéris, les Sauges dAfghanistan, la Santoline, l’Helichrysum, l’Armoise, le Sedum, la Gaura, la Scille du Pérou (Scilla peruviana), le Caryopteris, le Pavot arbustif (Romneya coulteri), les nombreuses Succulentes etc. Il y a aussi les grimpantes comme la Glycine, le Jasmin étoilé (Trachelospermum jasminoides), la Bignone etc.

Quelques arbustes incontournables résistent également très bien au soleil comme les nombreux Cistes, le Myrte, le Lilas des Indes (Lagerstroemia indica), le Genêt, l’Hébé, le Romarin, le Choisya « Aztec Pearl », le Pittosporum etc.

Sedums
Nepeta Six Hill Giant
Cardon
Gaura blanche
Chou-marin
Cardon
Romarin
Armoise grise (Artemisia)
Lavande Alba, Tanacetum, Chou-marin et Sedum (dans cagettes : Tanacetum, Helichrysum Orientalis et Stachys de Byzance)

19 juin 2022 : Concert en plein air au château de La Baronnière !

X